Plutôt que de vous maquiller chaque matin, pourquoi ne pas opter pour cette technique de maquillage semi-permanent au résultat longue durée et surtout bluffant de naturel ?

Microblading des sourcils

Plus de 350 clients

Microblading, la pigmentation pour des sourcils plus vrais que nature. « On peut appeler cette technique la broderie du sourcil ! »

Issu d’une gestuelle asiatique ancestrale, le microblading, aussi appelée technique 3D, est un maquillage semi-permanent qui permet de restructurer un sourcil de manière « plus vraie que nature ». Il s’agit réellement d’une calligraphie des sourcils réalisée à l’aide d’un stylo métallique et de nano aiguilles réunies sur une même ligne qui forment une fine lame. Cela permet d’obtenir une réplique parfaite du sourcil naturel idéal. Notre technicienne, formée directement en Asie à cette technique, sublimera votre regard avec des sourcils comme vous en avez toujours rêvé !

Avant de procéder à la réalisation de vos sourcils au microblading, un « dessin » sera fait au crayon et à la poudre par la suite, votre accord ou acceptation sera requise. Des mesures seront prises pour chaque sourcil afin de s’assurer qu’ils seront parfaits pour votre morphologie du visage. Effet naturel garanti dès la fin de la prestation ! Après la première séance, une séance de retouche est nécessaire environ quatre à six semaines après pour fixer le travail de pigmentation et lui assurer une longue durée d’environ 2 ans.

Contrairement au maquillage permanent qui peut parfois virer au rouge ou au bleu au fil des mois, le microblading est durable dans le temps et s’estompe tout en douceur au bout d’un an et demi environ. Cette technique consiste en effet à pigmenter les couches supérieures de l’épiderme à l’aide d’aiguilles. On se situe seulement à 0,2-0,3 mm sous l’épiderme alors que le dermographe électrique du maquillage semi-permanent va jusqu’à 0,5-0,8mm. Du coup, on n’abîme pas les capillaires, on ne touche pas les bulbes et on n’a pas de problème de repousse de poils. La tenue, comme pour le maquillage permanent, dépend de plusieurs facteurs : l’âge, la qualité de la peau et le système immunitaire de la cliente.

Microblading et douleur : ça fait mal ?

La bonne nouvelle, l’effraction cutanée est tellement minime que les douleurs sont beaucoup moins prononcées qu’avec un maquillage permanent des sourcils par exemple (même les plus douillettes d’entre nous peuvent donc tenter l’expérience). Puisque les aiguilles pénètrent moins profondément sous la peau, elles touchent moins de terminaisons nerveuses et cela fait moins mal que le maquillage semi-permanent. Nous appliquons aussi de la crème analgésique pour votre confort.

Destiné d’abord aux femmes qui sont peu satisfaites de leur implantation naturelle, mais aussi à tous ceux et celles dont les sourcils ont été abîmés, soit par la maladie, soit par une cicatrice, le microblading constitue donc une solution très satisfaisante, car il permet de remplacer complètement les sourcils ou en partie. On peut l’utiliser aussi seulement pour les corriger en densité et en forme. Accessible autant aux hommes qu’aux femmes désirant améliorer l’apparence de leurs sourcils par un rehaussement esthétique. Les personnes souffrant d’alopécie, trigonométrique ou de toutes autres conditions qui provoque la perte de cheveux / poils bénéficieront grandement de Microblading.

Eyeliner semi-permanent

Pour souligner des cils clairsemés ou intensifier le regard, l’eyeliner semi-permanent est la solution beauté pour gagner du temps et conserver un maquillage des yeux impeccable en toutes circonstances (au réveil, en faisant du sport, etc.).

Rien de mieux qu’un trait d’eyeliner pour dessiner un regard envoûtant. Hélas, bien souvent cela suppose aussi d’éviter la pluie, le sport et de ne pas se frotter les yeux, sous peine de voir son maquillage couler. Sans compter que le maquillage et le démaquillage quotidiens des paupières peuvent à la longue abîmer la peau fine et sensible du contour de l’œil. Pour les inconditionnelles de l’eyeliner, le maquillage semi-permanent peut alors être une solution.

L’eyeliner semi-permanent, comment ça marche ?Maquillage semi-permanent

Il s’agit d’une dermopigmentation réalisée à l’aide d’aiguilles ultra fines, stérilisées, à usage unique, en injectant des pigments totalement inertes et biocompatibles, à la surface du derme. Le trait d’eyeliner est en réalité semi-permanent. Sur la peau très fine des paupières, l’injection ne peut en effet avoir lieu qu’à la surface du derme. Or le renouvellement cellulaire sur la peau du visage est très actif. En outre, cette partie du corps est constamment exposée au soleil. C’est pourquoi la dermopigmentation s’estompe au bout de deux à trois années. Cependant, si l’on procède à des retouches tous les 24 mois, le maquillage tient à vie.

L’opération dure une heure et demie en moyenne. Elle n’est pas douloureuse, car un anesthésiant local est appliqué. En sortant, la paupière est gonflée et rougie. Les rougeurs s’estompent qu’après quelques jours. Le temps que la peau cicatrise, il est essentiel de la garder parfaitement propre, et de nettoyer avec un antiseptique. Durant cette période, on fuit également les expositions directes au soleil et le chlore de la piscine. Enfin, pas d’inquiétudes si la coloration semble trop foncée : elle va s’estomper, et n’obtient sa teinte définitive qu’après une semaine environ.

Seuls les pigments minéraux sont réellement stables, non toxiques, et ne perturbent pas l’organisme. Jeunesse Spa ne travaille qu’avec des pigments de hautes qualités et d’une grande tolérance cutanée afin de limiter les risques d’allergies, et les couleurs qui virent vers une couleur indésirable. Pour cela Jeunesse Spa collabore avec un laboratoire justifiant une grande expérience, leader dans la fabrication de pigments sécuritaires, proposant des pigments composés de matières premières d’origine minérale d’une grande pureté, limitant ainsi le risque de “virage”. Les pigments sont garantis stériles, sans conservateur ni fixateur, sans amines aromatiques et sans dérivés d’origine pétrolière. Une couleur qui vire n’est pas toujours le fait de la qualité du pigment, la tolérance et la réaction de la peau peut en être aussi la cause, allant parfois jusqu’à refuser le pigment mais cela reste très exceptionnel.